Le fascisme du XXIe siècle peut-il résoudre la crise du capitalisme mondial ?

N’importe quel moyen, ne brille pas par son bon sens et son équilibre, alors parfois il vaut mieux garder ce que l’on a déjà pratiqué, pour maintenir l’ordre, sans voter sans réflexion sur la manipulation démocrate vengeresse. Il se trouve, que moi aussi je connais les US, je vis en Amérique et ma famille aussi, alors je pense être assez bien renseignée, pour donner un avis, sur ce qu’il s’y passe malheureusement, et de n’est pas J. Biden qui remettra le pays dans de bonnes conditions, mais sa colistiers qui va prendre toutes dispositions pour installer une gauche radicalisée, étant donné qu’elle est déjà connue pour ses positions. Ne le laissez pas dominer votre vie», a indiqué le président américain sur le réseau social, minimisant à nouveau les dangers du virus alors qu’il a été placé sous oxygène au moins deux fois.

Des scientifiques de l’université de Yokohama ont mis au point une méthode de culture très rapide de follicules capillaires. Selon le paradoxe de Mossman-Pacey – du nom des scientifiques qui l’ont découvert -, prendre des stéroïdes pour rendre son physique plus attrayant ou des pilules anti-calvitie pour garder une chevelure pleine peut nuire à la fertilité des hommes. Comme de coutume lors de tels débats, la politique étrangère a été réduite à la portion congrue.

L’obsession d’Edouard Philippe pour la calvitie de François Lenglet

Quelques heures plus tôt, s’ajoutant à une communication cacophonique, la porte-parole de la Maison Blanche, Kayleigh McEnany, annonçait avoir été testée positive. Cette nouvelle contamination dans l’entourage de Trump est un énième signe, s’il en fallait encore, que la Maison Blanche n’a pas pris la mesure de l’épidémie de Covid et stéroïdes pharmacie des risques de contagion. «Nous avons développé sous l’administration Trump de très bons médicaments et savoirs», a trompeté le président américain. A l’hôpital militaire Walter-Reed de Bethesda, dans la banlieue de Washington depuis vendredi, Trump a en effet reçu plusieurs traitements et médicaments qui font de lui un cobaye.

  • À vingt-cinq jours de l’élection présidentielle américaine, le journaliste analyse le retour de Donald Trump et le débat pour la vice-présidence.
  • Trump en a pourtant assez dit, en quelques phrases, pour raviver les inquiétudes des alliés des Etats-Unis à peine dissipées par la présidence conventionnelle de Joe Biden.
  • La CCT a un intérêt direct à ce que prospèrent la guerre, le conflit et la répression en tant que moyens d’accumulation.
  • La vision du monde de l’ex-président n’a en fait pas changé depuis sa première esquisse de candidature, en 1987, au travers d’une page de publicité dans laquelle il reprochait implicitement à l’icône républicaine d’alors, le président Ronald Reagan, l’absence de « colonne vertébrale ».
  • L’attrait qu’exerce ce néo-fascisme repose sur la promesse d’empêcher ou d’inverser le déclassement et la déstabilisation sociale, et de rétablir une forme de stabilité et de sécurité.

À vingt-cinq jours de l’élection présidentielle américaine, le journaliste analyse le retour de Donald Trump et le débat pour la vice-présidence. Lors d’un débat public sur CNN, l’ancien président américain a témoigné une nouvelle fois de sa fascination vis-à-vis des dirigeants autoritaires que sont Vladimir Poutine et Xi Jinping, note, dans sa chronique, Gilles Paris, éditorialiste au « Monde ». Une semaine après le chaotique débat qui a opposé Donald J. Trump et Joe Biden, la campagne présidentielle américaine a retrouvé de sa grandeur.

Les scientifiques en passe de vaincre la calvitie grâce aux abeilles

Ainsi, le discours populiste et nationaliste de l’administration Trump est complètement décorrélé de ses politiques réelles. Cette gestion schizophrène de la crise contribue aussi à expliquer la recrudescence des forces d’extrême-droite et néo-fascistes, qui vantent le nationalisme et le protectionnisme tout en défendant le néolibéralisme. Aux États-Unis, la CCT se réjouit des politiques néolibérales de Trump, mais est divisée quant à son impertinence, ses pitreries et ses penchants néo-fascisants. Pour cela, les forces d’extrême-droite puisent dans le répertoire discursif de la xénophobie, de l’idéologie fallacieuse, du passé idéalisé et mythique, du millénarisme, de la culture militariste et masculiniste qui normalise – voire romantise – la guerre, la violence sociale et la domination, et du mépris et de l’absence d’empathie envers les plus vulnérables.

Cerveau : une molécule qui supprime les pensées indésirables ; Les humains préfèrent les chiens aux Hommes

L’attrait qu’exerce ce néo-fascisme repose sur la promesse d’empêcher ou d’inverser le déclassement et la déstabilisation sociale, et de rétablir une forme de stabilité et de sécurité. Certes, l’ancien président qui écrase pour l’instant la « campagne invisible » de l’investiture républicaine n’y a rien avancé de foncièrement nouveau. Il a répété les contre-vérités qui lui tiennent lieu de discours, à commencer par la thèse complotiste de l’élection présidentielle « volée » en 2020.

Pour cela, il faut d’abord que ces groupes fusionnent avec le capital et l’État ; or, le nationalisme économique n’est pas dans l’intérêt de la CCT. Le capital a répondu à la crise structurelle des années 1970 en se mondialisant, ouvrant ainsi la voie à une phase qualitativement nouvelle du capitalisme international, désormais transnational ou mondialisé, et caractérisé par l’essor de capitaux véritablement transnationaux et d’un système financier et de production intégré à l’échelle mondiale. En se mondialisant, la classe capitaliste transnationale (CCT) émergente a cherché à se libérer des contraintes de l’État-nation pour démultiplier les profits, et pour remodeler à son avantage les rapports de force entre classes et composantes sociales. Loin du syncrétisme entre le capital national allemand et l’État fasciste, le trumpisme a consisté à créer de nombreuses opportunités de profits aux États-Unis (et à travers le monde) pour le capital transnational.

Des hologrammes plus vrais que nature grâce à la manipulation

Il l’a fait à un rythme soutenu, au point de relativiser l’inquiétude que nourrit, en matière de désinformation, l’extension de l’intelligence artificielle. Le trumpisme et les autres réponses que l’extrême-droite apporte à la crise du capitalisme mondial sont une tentative contradictoire de réaffirmer la légitimité de l’État malgré sa déstabilisation par la mondialisation capitaliste. Un an et demi a des allures d’éternité lorsqu’il s’agit de la distance qui sépare d’une élection présidentielle américaine.

Traitements anti-Covid : de quoi Trump est-il le cobaye ?

Rien ne dit que le fascisme sortira forcément victorieux de la crise du capitalisme mondial. Le triomphe ou la débâcle du projet fasciste dépend de la tournure que prendra la lutte entre les forces sociales et politiques dans les années à venir. Pour contrer l’État policier mondial et le fascisme du XXIe siècle, nous devons opposer un front uni au fascisme.